» Une certaine délicatesse voluptueuse  » NAWAK POSE

 » L’instrument qui nous prend immédiatement aux tripes sur  » Little Butterfly  » est bien entendu la voix féminine, délicate, rassurante et qui nous transporte bien plus loin encore que dans des contrées celtes. Puis une dimension progressive sera prise avec  » King Arthur’s Death  » et son soli de guitare dans le final.
Il devient de plus en plus dur de saisir le groupe lorsque la première partie de  » The Battle  » tellement douce, se transforme en un métal très soutenu et nous attaque de toutes parts. Mais les ambiances atmosphériques restent l’une des principales particularités de la formation, comme le prouve  » Don’t Forget Me « , associées en général à une certaine délicatesse voluptueuse, renforcée par ce chant si fragile et feutré à la fois.  »

Chronique d' » Esyllt  » parue dans NAWAK POSE à lire ici : http://nawakposse.com/kroniks/childreninparadise.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s