« Il est des albums que l’on garde comme des pierres précieuses » MAGIC FIRE MUSIC

Il est des albums que l'on garde comme des pierres précieuses

Un grand merci à Angelique de  » Magic fire music  » pour cette nouvelle chronique !

Extraits :  » Il est des albums que l’on garde comme des pierres précieuses, s’imaginant qu’on est les seuls à écouter la beauté qui en découle. Le genre d’album que l’on se passe encore et encore, jusqu’à l’asthénie. Et cette asthénie qui n’arrive jamais tant la musique et la voix ; oui cette voix dont on tombe sous le charme instantanément, vous envoûtent.

Children In Paradise, nous offre ici Esyllt, un album extraordinaire, exquis, surprenant, accompli… Les mots me manquent… La summum n’est pas loin, on frôle ici la perfection (…)

Kathy Millot dit Dam Kat, auteur, compositeur et interprète a su s’entourer de musiciens talentueux pour nous offrir ce premier album d’exception sur fond d’instruments traditionnels : harpe, uillean pipes et low whistle. L’univers de Children In Paradise est indescriptible, on navigue dans un mélange de légendes et de mythologie celtique, dans un atmosphère mélancolique entre rêve et réalité où les influences sont assez audibles : Dead can Dance, Pink Floyd, Anathema… les styles fusionnent et se combinent avec maestria. Rock, prog, jazz, metal et musique celtique se fondent avec majesté.
On entend donc parler ici du Roi Arthur sur « King Arthur’s Death », de Tristan et Iseult sur « Esyllt », ou de Oengus, le dieu de l’amour dans la mythologie irlandaise sur « Silent Agony »… On aborde aussi les thèmes de la mort sur « My Son », du rêve onirique sur « Little Butterfly », de la guerre sur « The Battle », de l’autre monde sur « Don’t Forget Me », mais aussi des thèmes plus personnels (« Look Around You », « I’m Alive »).

Les mélodies sont douces et variées, transcendées par le chant mystique et mystérieux de Dam Kat (…) Piano sur « Esyllt », harpe sur « Silent Agony », cornemuse sur « My Son », « I’m Not Scared », flûte, uillean pipes et low whistle, et les guitares bien entendu qui sont un atout majeur sur cet album comme sur le sublime « I’m Alive »… « Don’t Forget Me » et son accent pop/rock est une belle réussite . »

>>> Cliquez ici pour lire l’article dans son intégralité

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s